Accueil > Actualités > Communication & Média > Air France face à son avenir… Restons concentrés sur l’Objectif (...)

Air France face à son avenir… Restons concentrés sur l’Objectif !

1er juin 2017

Air France face à son avenir…
Restons concentrés sur l’Objectif !

… Et quel serait cet objectif fondamental ? Le plus simple du monde, celui qui consiste à construire un avenir pour notre entreprise, Air France, industriellement ambitieux, économiquement viable et fondé sur le progrès social.

Air France a-t-elle les capacités d’atteindre cet objectif ? Assurément ! Elle possède d’ores et déjà un collectif de travail hautement compétent, pour peu qu’on lui donne les moyens d’exprimer ces compétences sereinement et qu’on ne les dilapide pas en PDV injustifiés et autres sous-traitances accrues ! Elle possède un outil industriel de premier plan, un service aux passagers plébiscité avec un taux de remplissage historique, un pays qui devrait attirer plus de 100 millions de touristes cette année, record là encore historique…

Alors, que demander de mieux nous direz-vous ? Malgré ce tableau plutôt positif, il n’en reste pas moins que des zones d’amélioration existent bel et bien. Quelles sont-elles ? Voici quelques pistes ?

Tout d’abord, il nous faudrait une Direction générale qui cesse de tirer dans le dos des salariés !

Au niveau d’AFKLM, « un » Janaillac qui cesse d’organiser la fuite d’activité LC et maintenant MC vers KLM ! Au niveau d’AF, « un » Terner qui se contente de faire voler UNE compagnie aérienne sur ses deux ailes, en lui permettant de réaliser un programme de vols sans annulation pour cause de flux tendu, « un » Terner qui se concentre beaucoup plus sur la Sécurité des Vols en renonçant à ses injonctions quotidiennes de peurs en tout genre ! Nous avons grand besoin de sérénité, de confiance et de cohésion sociale pour aspirer à « l’agilité » et à la « flexibilité » que les financiers attendent ! Et une équipe Janaillac/Terner qui relève enfin et réellement leurs bras de chemise pour stopper et diminuer les ponctions iniques effectuées sous forme de taxes de la part du gouvernement et d’ADP en particulier !

Il nous faudrait donc une Direction générale qui aime sincèrement son entreprise, Air France, qui respecte les salariés qui sont si fortement attachés à leur métier, et qui ne soit pas qu’une officine des profiteurs ou autres VRP de la Finance !

Les Pilotes sont entraînés à gérer le stress, à maîtriser leur sang froid, à prendre des décisions réfléchies dans des situations où l’urgence s’impose. Il nous faut donc utiliser cette qualité pour appréhender l’événement social présent, « Trust Together » ouvert à signature après interruption brutale et unilatérale des négociations par la DRH, portant création notamment d’une Nouvelle compagnie. Ce moment social a cela de particulier, à l’image de la création de TOF qui engendra la suppression de 40 coques MC AF et la suppression 600 emplois pilote AF, qu’il y aurait un Avant et un Après irréversible si d’aventure BOOST devait être créée. Si les différentes organisations professionnelles pilotes ont publié leurs analyses sur ce dossier (pour ALTER, lire le second volet dans un BSPN de cette semaine) et avant que vous-mêmes ne preniez une position ferme et définitive sur la question, il faut absolument vous persuader d’une chose…

SI AUCUN ACCORD PILOTE NE DEVAIT ÊTRE SIGNE D’ICI AU 31 MAI,
LA VIE D’AIR FRANCE CONTINUERAIT AUSSI BIEN QU’AVANT !

De la même manière qu’après l’ultimatum de façade du 30 septembre 2015 et de son fameux Plan B qui nous menaçait de la suppression de 300 postes de pilotes Air France, c’est à une pénurie de pilotes que nous faisons face ! Après l’ultimatum toujours de façade du printemps 2016 qui aurait dû détourner les B787 de notre flotte, Air France en possédera 5 d’ici la fin 2017, en attendant les prochains en 2018 et les A350 en 2019...

Et ce ne sont pas les derniers avatars au sein même du SNPL National qui doivent nous faire douter du beau travail accompli jusque-là par vos responsables syndicaux made in Air France, du SNPL AF, en passant par le SPAF et ALTER, sans oublier l’Intersyndicale AF constituée le 5 octobre 2015 (nous aurons à cette occasion une pensée émue emprunt de beaucoup de respect pour nos 5 collègues du sol licenciés comme des malpropres et de manière totalement injuste !) et ce grâce à votre détermination et mobilisation (grève de septembre 2014, « 5 octobre », grève de juin 2016…) ! Au final, deux PDG démis de leurs fonctions, une entreprise bénéficiaire malgré l’acharnement du tandem Janaillac/Terner à brider son développement et à déployer un projet allant bien plus loin que le Perform 2020 fantasmé par Juniac.

Dans les tous prochains jours se joue un nouvel acte crucial de notre histoire sociale. En question, ce fameux projet d’accord « Trust Together ». Si ALTER devait le résumer de manière froide et cinglante, voici ce que nous en dirions :

  • D’un côté un QRH papier, de l’autre BOOST LC et MC qui n’a, nous le savons maintenant (lire le rapport SECAFI), aucune pertinence économique (entre 10 et 25 millions d’euros de bénéfices par an d’ici 2020… c’est ce que l’on disait déjà de TOF !), mais qui va assurément détruire la cohésion sociale d’Air France qui va être un nouveau lieu d’exploitation ignominieuse de salariés, en l’occurrence de PNC et de PS, qui va prospérer sur la vampirisation de notre outil industriel, quand il ne viendra pas directement le concurrencer à terme !
  • D’un côté un soupçon de mesure GP, de l’autre un rééquilibrage AF/KLM sur 10 ans, soit une éternité à l’échelle sociale qui verra passer plusieurs PDG d’Air France, plusieurs bureaux syndicaux, soit l’assurance de nous retrouver dans une Air France de plus en plus atrophiée, n’étant plus que l’ombre d’elle-même, attaquée de toute part, au sud, par TOF, au nord, par KLM… et demain, par NewCo !
  • D’un côté un solde de T15 illégitime dont on nous ferait cadeau, de l’autre l’absence de toute revalorisation salariale après des années d’effort, alors que ceux-là même qui crient au loup se gavent des richesses que nous produisons. Et ce n’est pas la promesse d’une hypothétique revalorisation de notre rémunération à l’automne qui devra nous convaincre.

Alors, ALTER l’affirme haut et clair :

l’accord « Trust Together » est l’un des plus nuisibles et toxiques
que la direction ait tenté d’imposer,
nuisible pour notre profession,
et toxique pour l’avenir de notre entreprise !

Pensez-vous sérieusement que notre profession de pilote de ligne mérite un tel traitement irresponsable, un accord suant le mépris et la volonté de nous mettre une nouvelle fois à genou ? Assurément pas ! Air France et l’ensemble de ses salariés méritent autre chose. Pour ce faire, rejetons cet accord et continuons notre chemin, unis, fiers du très beau et bon travail accompli jour après jour. Par-dessus tout, ne cédons pas au dogme pernicieux et mensonger du « bouger pour bouger » (rimant toujours avec casse sociale).« Trust Together » et BOOST, sont une étape particulièrement agressive de plus dans le démantèlement programmé de notre entreprise et le délitement progressif de notre contrat social.

L’heure est donc, toujours, à la revendication légitime et réfléchie :

- Rééquilibrage de l’activité MC et LC entre AF et KLM !

  • Augmentation en propre de la flotte avion Air France, tant en MC qu’en LC !
  • Embauches pilotes, PNC et PS conséquentes !
  • Augmentation générale des grilles de rémunération bloquées depuis 6 ans !
  • Préservation d’un haut niveau de la SV avec arrêt de la sous-traitance sol !

NON A « TRUST TOGETHER » !
NON A « BOOST » !

OUI A UN DÉVELOPPEMENT D’AIR FRANCE, AU SEIN D’AIR FRANCE, PAR ET POUR LES SALARIES D’AIR FRANCE… ET NOS PASSAGERS !