Accueil > Actualités > Communication & Média > Annulation de l’accord NAO 2018

Annulation de l’accord NAO 2018

7 février 2018

Annulation de l’accord NAO 2018…
Et après ?

Une première étape dans la reconquête de la place des Pilotes, des Personnels Sol, des Hôtesses et des Stewards au sein d’Air France a été franchie mardi dernier : l’Intersyndicale intercatégorielle Air France (IS AF) regroupant outre ALTER, le SNPL, le SPAF, SUD Aérien, la CGT, FO/SNPNC, l’UNSA PNC, le SNGAF, SUD PNC, la CFDT PNC, par l’exercice du droit légal d’opposition de ses syndicats représentatifs, soutenue en cela par l’UNSA Aérien Sol (non membre de l’ISAF et qui n’a pas souhaité apparaître sur le tract unitaire), a fait annuler l’accord NAO 2018 signé par les deux syndicats patronaux que sont la CFDT et la CFE-CGC.

Pour rappel… un accord d’entreprise est réputé applicable dès lors qu’il est « porté » par au moins 30 % des voix recueillies lors de la dernière élection CE. Mais peut-être réputé « non écrit » lorsque plus de 50 % de ces mêmes voix s’y oppose. Pour vous faire une idée de l’état du rapport de force actuel, voici ce que pèsent les parties en présence au sein de l’entreprise :

  • Direction + CFDT + CFE-CGC = 32 %
  • Intersyndicale AF + UNSA Aérien Sol = 66 % (sans compter le fait que les syndicats PNC (UNAC-CGC et l’UNPNC-CFDT) auraient des velléités de contredire leur maison mère sur le sujet et de s’associer à l’IS AF, l’avenir dans la lutte nous le confirmera ou… l’infirmera !).

Ceci pour dire que la très grande majorité des salariés d’Air France, dont les Pilotes, sont aujourd’hui en totale défiance vis-à-vis de la politique salariale du tandem Janaillac/Terner. C’est une donnée non négligeable à l’orée de négociations salariales qui devront, d’une manière ou d’une autre, s’ouvrir, que la direction se soit décidée enfin à nous entendre ou qu’elle en soit contrainte par notre détermination à ne plus supporter son mépris et sa morgue.

A ce jour et face aux évidences, la raison doit l’emporter !

Si la direction d’Air France devait s’obstiner à faire la sourde oreille, à s’enfermer dans sa tour d’ivoire et de privilèges (+ 29 % d’augmentation du COMEX AFKLM entre 2012 et 2016 !), elle porterait alors l’entière responsabilité de la dégradation certaine des rapports sociaux au sein de l’entreprise !

Afin d’anticiper toutes les options, se tiendra dans les tout prochains jours une nouvelle réunion de l’intersyndicale intercatégorielle AF avec pour but de construire la montée en puissance du rapport de force unitaire.

ALTER participera activement, au nom des pilotes et aux côtés du SNPL et du SPAF, à l’élaboration de ce front collectif en vue d’obtenir une juste réévaluation des conditions de rémunérations de l’ensemble des salariés et, pour ce qui concerne plus particulièrement notre profession, à hauteur de 10,7 % se déclinant de la sorte : 6 % au titre du rattrapage de l’augmentation du coût de la vie depuis 2011 et 4,7 % au titre des augmentations de la productivité et des efforts salariaux passés.

En résumé, si la majorité des salariés par l’entremise d’une majorité de leurs organisations syndicales réunies pour la plupart au sein de l’Intersyndicale AF a réussi à mettre un premier coup d’arrêt symbolique à l’injustice et au mépris en faisant annuler l’accord NAO 2018, il n’en reste pas moins que l’histoire n’en est qu’à son début. Les chapitres les plus importants restant à écrire. Il ne tient qu’à la direction de la « faire courte » ! ALTER appelle donc de tous ses vœux la direction à revenir à la table des négociations et du bon sens. Car Janaillac et Terner, ainsi que tous leurs directeurs adjoints, ne peuvent espérer une seule seconde entreprendre la construction d’Air France sans l’assentiment de ses Pilotes et de la majorité de ses salariés. Ce serait faire preuve d’un manque d’intelligence et de lucidité mortifères…

Errare humanum est, sed perseverare diabolicum… si l’erreur est humaine, l’entêtement est diabolique disait le philosophe.

Messieurs Janaillac et Terner,
la grande majorité des salariés et
les Pilotes en particulier vous écoutent :
à vous de choisir !