Accueil > Actualités > Air France > Etat des négociations au 13 Avril - 19H30 -

Etat des négociations au 13 Avril - 19H30 -

14 avril 2018

Cher(ère) collègue

Tu trouveras ci-joint le dernier tract de l’Intersyndicale intercatégorielle Air France (ISAF), ainsi que la proposition de la direction remise aux organisations syndicales, hier, à 19h30 !

Ce tract fait suite à l’arrêt des négociations ce vendredi soir après que l’ISAF ait remis à la direction son propre projet d’accord salarial (cf. tract). Ce projet fait un geste envers la direction en ce qu’il revient à demander non plus 6 % sur 2018, mais seulement 3,4 % sur cette année (3,8 % au 1er avril et 2,2 % au 1er octobre). Les 6 % seront donc acquis, sur une année pleine, à compter du 1er janvier 2019. Comparé à une augmentation des grilles de 6 % à compter du 1er avril 2018, cela ferait économiser à l’entreprise plus de 100 millions d’euros.

Mais à cette heure, la direction n’a même pas souhaité s’inscrire dans ce cadre de négociations, à savoir la seule année 2018, alors même que nous lui proposions, en guise de concertation, de redéfinir elle-même les pourcentages d’augmentation salariale en date des 1er avril et 1er octobre. Nous cherchions, là, à nous inscrire dans une logique de recherche d’un consensus. Mais rien y a fait.

La direction est arcboutée sur un cadre pluri-annuels (cf. documents joints) qui aurait pour conséquence de graver dans le marbre les NAO des 3 années à venir, soit jusqu’à 2021, avant même que nous connaissions ne serait-ce que l’inflation de ces années-là. Pire, elle s’octroierait le droit d’annuler les hausses prévues si d’aventure tout un tas de résultats financiers insondables venait à passer un seuil fatidique. Et le pompon résidant dans un article qui interdirait les signataires de se mettre en grève sur des revendications salariales durant l’application dudit accord, donc jusqu’en 2021.
Autant dire que si la direction avait souhaité remettre de l’huile sur le feu de la révolte, elle n’aurait pas procédé autrement.

La direction n’est donc manifestement pas encore « mûre » pour négocier sérieusement.
C’est pourquoi l’ISAF maintient plus que jamais son appel à la grève les 17, 18, 23 et 24 Avril prochains !

Car il nous faut un peu plus encore lui prouver notre détermination à vouloir solder honnêtement le passé, c’est-à-dire la perte de l’inflation depuis 2012, par une augmentation de nos grilles salariales de 6 % ! Et ce dès 2018, au risque sinon de voir la perte se cumuler mois après mois (pour info, sur les douze derniers mois glissants, l’Indice des Prix à la consommation hors tabac en est déjà à + 1,3 %).

N’hésitez pas à vous faire remonter vos analyses et commentaires pertinents et impertinents... dans l’attente,

TOUS EN GRÈVE LES 17, 18, 23 et 24 AVRIL PROCHAINS
ET FAITES SE MOBILISER AUTOUR DE VOUS LES COLLÈGUES ENCORE RÉTICENTS !

Sincères Salutations Syndicales Solidaires et Combatives !

Le Bureau ALTER

PDF - 505.6 ko