Accueil > Actualités > Air France > Les vœux syndicaux d’ALTER pour 2019

Les vœux syndicaux d’ALTER pour 2019

20 décembre 2018

Les vœux syndicaux d’ALTER pour 2019

Le 6 décembre dernier, un nouveau Conseil et nouveau Bureau SNPL Air France ont été élus. Ces deux instances du SNPL AF ont été conquises, après élections, par l’opposition au Bureau dit « Evain ». ALTER félicite les nouveaux élus et réitère une nouvelle fois, après une première prise de contact téléphonique avec le nouveau Président, son entière disponibilité à tout travail en intersyndicale Pilote, ainsi qu’en intersyndicale intercatégorielle Air France.
ALTER continuera à mettre toute son énergie au service de la cause Pilote et de l’entreprise, à être force d’analyse, de propositions, et ce en toute transparence et loyauté.
ALTER espère que la nouvelle séquence syndicale qui vient de s’ouvrir préservera le haut niveau de rapport de force conquis après quatre années de lutte quasi quotidienne par les forces syndicales d’alors, Pilotes et intercatégorielles, et qui ont vu notre profession retisser des liens étroits avec nos collègues sol et PNC éloignant par là même le syndrome du « pilot bashing », enterrant définitivement le plan Perform2020, finissant d’annuler les articles régressifs du plan Transform2015 (préservation de la prime des heures de nuit à 50 %) et se terminant, d’une manière perfectible, certes, par une augmentation salariale de 4 %, en lieu et place de 1 %, à compter du 1er janvier 2019 (concernant cette dernière avancée, imparfaite nous le répétons, rendez-vous est d’ores et déjà pris avec l’actuelle direction en octobre 2019 pour finaliser notre revendication salariale 2019)...
Nous n’oublions pas non plus que nous nous sommes battus contre l’accord « Trust Together » signé par
l’ancien BAF et alors plébiscité par les membres de l’actuel Bureau du SNPL AF. Néanmoins, nous nous devons d’essayer d’avancer de concert, le plus loin possible, afin d’allier nos forces face à une direction qui n’a toujours pas, à ce jour, démontré qu’elle entendait baisser ses prétentions en matière de revendications régressives.
Un sujet parmi tant d’autres pourrait assez rapidement nous réunir : les négociations catégorielles Pilote. En reconnaissant que le travail syndical engagé depuis novembre 2017 sur les revendications salariales constitue une attente forte et légitime de la profession, que la nécessité de « reprendre du badin » en terme salarial est une nécessité indépassable, qu’il est hors de question de financer ces augmentations par des concessions en tout genre, celles-ci ayant déjà été octroyées par Transfrom2015 et « Trust Together », ALTER ne peut que saluer cette prise de position ferme et déterminée. Et se dit prêt à mener toutes réflexions sur le sujet en intersyndicale Pilote, voire mener toutes luttes sociales, afin d’obtenir cette nécessaire et juste compensation des efforts fournis.
Un second sujet d’actualité semble aussi pouvoir nous réunir : le modèle JOON. A l’heure où peu de personnes osent encore en revendiquer la pertinence tant son ineptie sociale et industrielle devient de plus en plus criante, même aux yeux de la nouvelle direction générale d’AF, ALTER se dit prêt à travailler collectivement pour rapatrier cette activité aérienne, avec tous ses personnels, au sein d’Air France. D’autant plus que notre entreprise sait très bien, et la rentabilité de l’exploitation COI est là pour le démontrer au quotidien, en propre, s’adapter à une demande à plus bas tarifs.
Un troisième sujet semble revenir sur l’établi par l’entremise de la direction : l’équilibre d’activité LC entre AF et KLM, les fameuses « Prod’ Balances ». Un point positif de l’accord « Trust Together » concernait le rétablissement à moyenne échéance d’un ratio responsable de cet équilibre. La direction semble vouloir le remettre en question, une nouvelle fois. Si ALTER ne conçoit en aucune manière de brider le développement de KLM, il est devenu en revanche évident pour tous les salariés d’Air France, au premier rang desquels les Pilotes, que ce dernier se doit d’être conditionné, dans les proportions mentionnées dans ledit accord, à celui d’Air France... au risque sinon de voir notre activité Long courrier ET Moyen courrier dépérir au fil des ans.
Un dernier sujet, mais le plus important d’entre tous, doit à tout prix nous alerter collectivement : la Sécurité des Vols. Les sujets l’impactant restent toujours multiples : maintenance avion (nous avons appris que certains de nos avions sont envoyés en « CHECK » en Roumanie, Malte, Emirats Arabes Unis... en plus de la Chine, du Maroc, etc.), sous-effectif chronique et sous-traitance dans tous les métiers opérationnels, bouleversement permanent de notre référentiel, sans oublier la fatigue Pilote. Cette dernière fait actuellement l’objet d’un rapport édifiant du CHSCT-Pilotes qui pourrait déboucher d’ici quelques semaines sur des recommandations communes avec la direction. Le niveau de fatigue des équipages atteint est préoccupant : la faute au niveau de productivité individuel. Cette fatigue Pilote ne doit pas, ne peut pas, être une monnaie d’échange contre de quelconques avancées salariales, ne serait-ce que temporaire ou sur volontariat, tant le danger en la matière est prégnant. Dans ce cadre SV, ALTER restera en outre disponible et investi dans les réunions de la direction auxquelles il sera convié, comme en atteste notre présence au GMP et au CMP Sûreté.
ALTER, c’est l’opiniâtreté au service des Pilotes. Mais nous avons appris qu’il faut savoir rester à l’écoute d’une direction générale, fût-elle mal intentionnée.
En cette période de fin d’année,
Mais avant tout des Pilotes qui sont représentés par les syndicats. L’équilibre à trouver entre le rapport de force nécessaire à être « craint » et donc respecté de son interlocuteur est souvent délicat. Il est par conséquent vital d’être ouvert, aux Pilotes, mais aussi aux autres métiers de l’entreprise aussi. Travailler en intersyndicale et le montrer est un très efficace moyen de peser. La direction le voit, le note et le déteste. Voilà un moyen de mériter son respect sans recourir à la troupe... Lucide !
Le recours à la grève n’est jamais une fin. Cela n’est qu’un des moyens constitutifs du rapport de force que nous avons évoqué. Nous lui préférons de loin le travail intersyndical, désolé de le marteler, mais c’est hélas nécessaire en ces temps de démagogie rampante.
Le respect des accords et la satisfaction des revendications collectives sont notre fil rouge. Au milieu des « nouvelles politiques opérationnelles », « performance opérationnelle », « facilitations » diverses et variées donnant toujours plus de casquettes à l’équipage en général et au Commandant de bord en particulier, ALTER n’oublie pas que la sécurité des vols repose plus que jamais sur les Pilotes.
En résumé, de manière concrète, nos objectifs sont clairs et déclinés sous les axes qui suivent :

  • Rééquilibrage de l’activité entre AF et KLM, - Arrêt de l’accroissement forcené de la productivité Pilote, - Embauches permettant un accroissement net des effectifs Pilote, - Amélioration des Conditions de travail et de rémunération, - Investissement dans le renouvellement de la flotte Air France, - Arrêt de la sous-traitance. ALTER a eu plaisir à travailler en bonne intelligence et de manière constructive avec la dynamique équipe du précédent BAF. Il nous semble que les résultats obtenus ont de quoi nous encourager à poursuivre ce travail intersyndical Pilote. Par-delà les « chapelles », c’est bien à l’avènement d’un contrat social progressiste pour les Pilotes auquel nous travaillons.

ALTER rejoint toute l’équipe du BSPN pour vous souhaiter, à toutes et tous, de bonnes fêtes de fin d’année avec une pensée fraternelle pour ceux qui seront loin des leurs dans ces moments de rencontres familiales.