Accueil > Actualités > Air France > PROFESSION DE FOI - ELECTION CSE 2019

PROFESSION DE FOI - ELECTION CSE 2019

20 février 2019

Chères et chers collègues,
Comme tous les quatre ans, vous êtes aujourd’hui appelé(e)s à désigner les femmes et les hommes ayant accepté de se porter volontaire pour défendre nos droits, négocier notre contrat social et veiller à notre intérêt matériel et moral en siégeant au sein du CSE (Comité social et économique) pour les quatre années à venir.

Cette nouvelle institution représentative du personnel fusionne ce que furent les Comités d’établissement (CE), Délégués du personnel (DP) et Comité d’hygiène de sécurité et conditions de travail (CHSCT).
Le résultat des votes de la liste des TITULAIRES servira à déterminer la représentativité de chaque organisation syndicale.
Par la force des choses, si ALTER ne devait pas être représentatif, du fait de la nouvelle organisation de la représentation des salariés, nous ne pourrons plus travailler, représenter et défendre les pilotes.
ALTER ne veut prendre la place de personne, mais simplement avoir les moyens de travailler et négocier au profit de notre profession.
Voter ALTER, c’est soutenir son action et lui donner toute la légitimité à porter vos idées lors des négociations à venir.

ETAT DES LIEUX
Celles et ceux qui ont regretté la perte de la représentativité d’ALTER en 2015 ne doivent, cette fois-ci, avoir aucune hésitation à apporter leur vote à la liste TITULAIRES ALTER et à convaincre leurs collègues de l’intérêt de ce vote.
Pour ALTER, l’enjeu est simple : retrouver la représentativité et être en capacité de porter vos revendications avec détermination et sans compromission. Notre bilan conforté par un nombre important d’adhésions est là pour témoigner que le travail fourni durant les 4 dernières années a été conséquent malgré des moyens restreints. La direction souhaite maintenir la configuration actuelle avec un syndicat majoritaire comme seul interlocuteur.

La politique d’ALTER ne se réduira jamais à attendre les propositions du SNPL et à écrire l’inverse pour attirer des pilotes. Faire du syndicalisme est une activité plus noble et exigeante que cela.
Notre politique ne se réduira jamais à quitter et affaiblir une intersyndicale en plein conflit par opportunisme.
Notre politique ne se réduira jamais à dénigrer tous les projets de la direction sans force de proposition.

ALTER exerce sa vigilance, mais reste disponible et investi pour négocier les projets de la direction, comme en atteste notre présence au GMP (Groupe Métier Pilote) et CMP (Comité Mixte Paritaire) Sûreté. Depuis un an, c’est au sein de ces deux instances qu’ALTER et le SNPL se sont impliqués pour une évolution favorable du métier de Pilote de ligne à Air France.
La disponibilité des responsables et élus syndicaux d’ALTER se traduit par des réponses individuelles systématiques à vos sollicitations.
Voter ALTER, c’est créer les conditions d’une vision plurielle pour la défense des intérêts des pilotes.

L’AVENIR
Le transport aérien est en phase de croissance forte, avec une demande très importante de pilotes. Ce contexte doit être favorable à Air France et profiter aux pilotes de notre compagnie. Les résultats positifs de ces deux dernières années, comme ceux à venir, démontrent la qualité de l’outil industriel d’Air France, la pertinence de son segment commercial et le professionnalisme de ses salariés. Cela doit nous convaincre de consolider notre contrat social et nos emplois dans une démarche solidaire vis-à-vis de nos futurs collègues.
Le travail effectué ces derniers mois par ALTER et le SNPL au sein de l’intersyndicale doit se poursuivre avec cet objectif, pour peu qu’il soit encore partagé par leur nouvelle équipe.
Voter ALTER, c’est envoyer un signal fort à la direction concernant notre aspiration collective.

QUELQUES CHIFFRES
25 % des passagers déclarent que la qualité du service rendu par le PN est la raison de leur fidélité.
8 ans, c’est la durée de vie restante de la moitié de notre flotte moyen-courrier, et c’est aussi le délai moyen de livraison d’un avion neuf après commande.
80 euros, c’est le coût de la minute de retard sur moyen-courrier, à comparer avec le salaire journalier moyen d’un coordo (cotisations sociales comprises) de l’ordre de 320 euros, largement compensés par les minutes qu’il nous faisait gagner sur une touchée.
0 %, c’est le taux de satisfaction pilotes 100 % pour les vacances de février hors pose de période DEG.
Voter ALTER, c’est voter pour un investissement humain et matériel.

ENJEUX ET PRIORITÉS
Emploi et carrières
L’emploi pilote à Air France doit progresser de manière significative. Cela passe par :

  • Le rééquilibrage de l’activité entre AF et KLM,
  • Un strict respect des accords,
  • Une croissance enfin retrouvée en moyen propre,
  • L’investissement dans le renouvellement de la flotte Air France,
  • Des embauches permettant un accroissement des effectifs de Pilotes et une pérennisation de
  • L’amélioration significative de nos moyens de formation.

Qualité de vie au travail
Celle-ci sera directement liée à notre capacité à améliorer l’emploi. Les chantiers prioritaires
seront :

  • L’augmentation des quotas de TTA et TTA fractionnés.
  • L’augmentation des quotas repos et vacances, ainsi qu’une meilleure visibilité sur les DDA repos.
  • Une réelle amélioration des facilités de transport (Disponibilité, tarifs, évolution de la politique des ayants droit) qui passe par une contractualisation du contrat GP.
  • Un réel travail de fond sur la pénibilité des rotations, quand bien même elles seraient réglementaires, à l’image du chantier engagé par la flotte moyen-courrier en collaboration avec vos délégués du personnel.
  • Le maintien des subventions « sociales et culturelles » (ASC)

Prérogatives du Commandant de Bord
De projet en projet, tous élaborés dans des bureaux bien éloignés de la réalité du terrain opérationnel, les conducteurs du changement n’ont eu de cesse de restreindre le rôle du commandant de bord et à appliquer des process infantilisants, irréalistes et sans fondement (D0, perf ops…). Le recours à la sous-traitance, sans discernement, a principalement participé à dégrader la régularité de notre exploitation.
ALTER affirme qu’il faut revenir à une exploitation de bon sens, avec un trinôme CDB - OPL - « Coordo » possédant des marges de manœuvre réelles pour impliquer tous les acteurs opérationnels autour de la touchée.

Sécurité des Vols
Notre Sécurité des Vols dépendra directement des trois priorités que nous nous sommes fixées ci-dessus.
Il est urgent de limiter la fatigue, d’améliorer la qualité (dimensionnement, outils) de notre formation, de replacer les pilotes au centre de notre exploitation.
Mais cela ne sera pas suffisant, car la sécurité des vols est un sujet transverse à toute l’entreprise.

Voilà pourquoi nous voulons porter la mise en place d’un véritable contrat d’objectif clair et transparent entre la Maintenance et la DGOA : les pilotes sont prêts à accepter des dégradations ponctuelles de l’état technique des avions et savent y faire face. En revanche, les pilotes n’acceptent plus que ces dégradations soient le fruit d’une politique financière de gestion des effectifs de la maintenance et des stocks de pièces.

Voter ALTER, c’est voter pour soi, pour nous, notre avenir et l’avenir du métier depilote de ligne à Air France.

ALTER a toujours eu pour valeur cardinale la solidarité avec les autres salariés. Cela signifie que si notre vocation est de veiller aux intérêts moraux et matériels des Pilotes d’Air France et s’il est hors de question de revendiquer pour d’autres, le sort de tous les salariés de l’entreprise nous importe. Cela nous importe par humanisme autant que par certitude qu’aucun progrès social dont bénéficieraient les Pilotes ne saurait reposer simultanément sur l’abandon de telle ou telle autre corporation.