Accueil > Actualités > Air France > TTA et LCP Retour sur la réunion de juin

TTA et LCP Retour sur la réunion de juin

4 juillet 2018

TTA et LCP
Retour sur la réunion de juin

Le 20 juin ont eu lieu les réunions de validation de la LCP d’avril 2018 et de validation du TTA 2019.

Au sujet de la validation de la LCP, les classes pour quelques Pilotes ne sont pas forcément les bonnes suites à l’accord fin de gel de classes (elles n’ont pas été totalement mise à jour). Les Pilotes ont dû être normalement correctement indemnisés, mais Carrière n’a pas mis à jour la LCP. Cela est sans impact, vos délégués ont donc accepté que ce soit corrigé sur la prochaine LCP, celle de novembre 2018.

De plus, des écarts ont été détectés pour les derniers lâchers OPL. Suivant la convention, c’est la date de début de QT qui donne la place sur la LCP. Ce qui n’a pas été fait. Carrière vérifie et va rectifier.

Un ancien cadre Pilote exilé à la SNCF semble ne pas être gelé sur la LCP. Or, au bout de 2 ans sans activité, cela doit être le cas. Il semblerait que cela fera deux ans à la rentrée. Vos délégués ont demandé à la DRH de vérifier la date de départ de ce valeureux cadre. Nous vérifierons cela lors de la prochaine réunion de validation de la prochaine LCP.

Il reste toujours des trous sur la LCP pour les historiques TOF. Pour les DP, cela n’est toujours pas acceptable malgré l’avenant à la convention signé.
Pour la direction restent 98 historiques TOF. S’il y a un problème avec l’un de ces Pilotes (santé, décès...) que fera la direction avec les trous restants ? La direction pourra-t-elle nommer qui elle veut ? Le système n’est pas sain et nous continuons à nous y opposer.

Jusqu’à aujourd’hui, les Pilotes malades sur la saison sur laquelle ils devaient partir en qualification voyaient le début de leur amortissement décaler pour débuter la saison de début effectif de QT. La direction s’est rendue compte (poussée par le juridique) que cela posait problème (discrimination due à la maladie) : en effet, un pilote ancien aurait pu se voir refuser un départ en QT par manque de temps d’amortissement par exemple.
Donc, dorénavant, en cas de QT repoussée pour maladie, l’amortissement commencera à la date initiale validée lors de la commission paritaire.

Les Délégués ont immédiatement demandé ce qu’il en était pour les Pilotes enceintes !

Eh bien, rien… la direction ne veut pas bouger et décale toujours le début d’amortissement quand la pilote revient pour partir en qualifications. Vos délégués s’y sont opposés et demandent que la date d’amortissement parte de la date théorique de mise en qualification pour les Pilotes enceintes.
La direction s’y oppose, nous réitérerons encore cette demande.

Quant aux TTA : en date du premier novembre, il y avait 3776 pilotes sur la LCP, dont 180 pilotes chez TOF. Selon la direction, cela donnerait 3596 Pilotes pour la référence (la direction retire les pilotes de TOF, malgré l’opposition constante des DP), soit 1106 mois à distribuer pour 2019. La direction en a distribué 1109 mois.

Aussi, c’est la première année que s’applique la partie de l’accord Trust Together sur le TTA. Pour les pilotes ayant moins de 60 ans au 1er janvier 2019 (mais 60 ans dans l’année) et ayant participé à la campagne : soit ils ont pu obtenir le TTA demandé lors de la campagne officielle, et cela est alors décompté des 1106 mois disponibles, soit ils n’en ont pas obtenu et en ont reçu en dehors du quota.
Quant aux pilotes ayant plus de 60 ans au 1er janvier 2019, ils n’ont pas eu besoin de participer à la campagne officielle et ont automatiquement obtenu du TTA hors quota.

Nous avons soulevé le problème des TTA perdus suite aux départs en QT. En 2016, 10 % ont été perdus. Cela devrait être amplifié en 2018 et 2019 par l’augmentation du nombre de qualifications et donc le nombre de Pilotes qui « rendent » leur TTA en changeant d’avion. Malheureusement nous n’avons pas reçu une oreille très attentive de la DRH à ce problème.

Ce pose toujours le problème de la répartition des mois de TTA entre les flottes qui est à la main de la direction et donc pas forcement là où se trouvent le besoin et les demandes.

Enfin, il est toujours à déplorer le nombre trop important de Pilotes dont les demandes de TTA ne sont pas satisfaites (voir problématique soulevée ci-avant). Vous avez dit irritants ?

Prochaine réunion en juin 2019 pour le TTA de 2020. Espérons que de l’eau aura coulé sous les ponts d’ici là et que la direction aura décidé d’arrêter de communiquer et d’agir, enfin !